La ventilation et le Covid-19 ?

Ces derniers temps, la ventilation et la climatisation sont au cœur des débats du fait du COVID-19. Différentes études ont été conduites au sujet de la propagation du virus dans l’air. Les directives relatives à la climatisation-ventilation sont régulièrement adaptées grâce à ces études. La recommandation principale est de ventiler les espaces le plus possible et de renouveler l’air dans les systèmes de recirculation avec lesquels l’air présent dans les espaces clos est réinsufflé au lieu d’être extrait vers l’extérieur.

Systèmes de climatisation-ventilation

Il est important de savoir qu’il existe différents systèmes de climatisation-ventilation qui présentent tous un risque différent de propagation du virus. Les dernières études relatives à la propagation du coronavirus sont plus particulièrement portées sur les systèmes de climatisation-ventilation importants qui fonctionnent dans les bâtiments publics, tels que les bureaux et les centres hospitaliers ou dans les bâtiments qui abritent de nombreuses personnes issues de familles différentes pendant de longues périodes et où le système de recirculation est actif. Ces études laissent à supposer qu’il existerait un risque de propagation du virus par ces systèmes de climatisation-ventilation.

Logements : ventiler le plus possible

La situation est différente pour les logements. En effet, cela concerne généralement un foyer de membres d’une famille ou de personnes qui partagent ensemble le logement. Le risque de contamination entre ces personnes est important, mais le système de climatisation-ventilation ne joue qu’un moindre rôle. En effet, la majorité des systèmes pour les logements n’utilisent pas la recirculation et renouvellent l’air ambiant en air frais et extraient l’air vicié vers l’extérieur. De plus, une ventilation intensive réduit le risque de contamination, car l’air intérieur vicié est renouvelé en air extérieur plus frais et plus sain.

Renouveler le plus possible en air extérieur

Il existe des systèmes pour les logements et les bâtiments utilitaires qui utilisent en partie la recirculation, tels que les systèmes de chauffage d’air. Mais dans ce cas également, cela concerne des logements de personnes d’un même ménage où le risque de contamination mutuelle directe ou indirecte est bien plus important que le risque de contamination par le système de chauffage de l’air.
Pour les bâtiments publics, tels que les cinémas ou les centres balnéaires, nous respectons les mêmes directives relatives à la ventilation et recommandons de renouveler le plus possible avec de l’air extérieur tout en limitant au mieux la recirculation.

Les recommandations

Nous recommandons donc de réduire au plus la recirculation et de favoriser l’apport d’air extérieur.
Nous vous proposons ci-dessous une foire aux questions détaillée à ce sujet. En outre, nous recommandons de respecter les mêmes directives relatives à la ventilation. Notre recommandation principale applicable pour tous les systèmes est de ventiler autant que possible ou de limiter la recirculation.

Les aérosols peuvent-ils transmettre le virus par les systèmes de ventilation-climatisation ?

Ces derniers temps, les aérosols comme transmetteurs du virus sont un sujet d’actualité. Les aérosols sont des poussières ou des gouttelettes légères qui flottent dans l’air. Bien que les chercheurs n’aient pas encore établi de manière certaine que les aérosols favorisent la propagation du coronavirus, nous ne prenons pas de risques et recommandons de prendre toutes les précautions possibles à ce sujet. Pour limiter au mieux la propagation, nous recommandons donc de ventiler le plus possible avec de l’air extérieur, afin de réduire la densité d’aérosols et de les évacuer vers l’extérieur.

Du fait du coronavirus, dois-je désactiver mon système VMC double flux (Renovent ou Flair) ?

Non, cela n’est pas nécessaire. Au contraire, il est recommandé de ventiler le plus possible. La ventilation permet de renouveler l’air intérieur en extrayant l’air ambiant vicié et en insufflant de l’air extérieur sain. L’air frais extérieur n’est pas porteur de virus. Une ventilation plus intensive signifie que l’air vicié est extrait et que l’air intérieur est renouvelé en air extérieur sain. Cela réduit le risque de transmission aérienne par les gouttelettes ou les aérosols.

Dois-je remplacer les filtres de mon système de ventilation plus souvent ?

Les systèmes de ventilation avec renouvellement mécanique d’air extérieur tels que les systèmes VMC double flux insufflent dans le logement de l’air extérieur filtré. Ces filtres préviennent la contamination de l’air extérieur par des poussières dans l’espace de vie intérieur. L’air extérieur n’est pas porteur de virus. Il n’est donc pas nécessaire de remplacer le filtre plus souvent. Un système de VMC double flux est doté de deux filtres. Le filtre d’air d’extraction protège l’appareil contre la pollution avec des poussières domestiques de l’air intérieur. SI l’air intérieur est contaminé par le virus, les particules seront évacuées vers l’extérieur ou resteront retenues dans le filtre sans risque de contamination. Les filtres de l’appareil VMC double flux ne présentent donc aucun effet positif ou négatif sur la propagation du coronavirus et n’ont donc pas à être remplacés plus souvent. filtres pour vmc double flux

 Le Coronavirus peut-il s’accumuler dans le filtre d’un système VMC ?

Les virus ne se multiplient que sur un porteur (humain ou animal). Les virus peuvent s’accumuler dans le filtre, mais n’y survivent que brièvement. Le filtre n’est donc pas une source de propagation des virus.

Existe-t-il un risque de diffusion du coronavirus par un système de VMC et ce risque est-il le même avec tous les types d’installation ?

Non, le risque est au contraire bien réduit, car une ventilation intensive prévient la propagation des virus. Les virus présents dans l’air sous forme de gouttelettes ou d’aérosols sont éparpillés dans l’apport d’air frais et extraits dans l’air d’extraction. Il est vivement recommandé de ventiler le plus possible.

Existe-t-il un risque de contamination par le coronavirus plus important par un système de VMC et, si oui, ce risque est-il valable pour tous les types d’installation ?

Les rapports de recherche répertorient différents types d’échangeurs de chaleur. Les échangeurs appelés « à roue thermique » sont l’objet de débats au sujet du risque de transmission du virus. Les systèmes Brink ne sont pas équipés de ce type d’échangeur de chaleur. L’air insufflé et l’air extrait sont deux circuits totalement indépendants l’un de l’autre dans les échangeurs de chaleur à plaques.

L’usage du système Multi Air Supply est-il différent des systèmes de VMC conventionnels ?

Notre système Multi Air Supply aspire l’air d’apport dans les couloirs ou la cage d’escalier de l’habitation et le diffuse dans le logement et extrait l’air vicié des espaces humides et de la cuisine. L’air vicié des espaces de vie est expulsé vers le couloir par le ventilateur Indoor Mixfan.
Pour le reste, ce système est comparable à tout autre système de VMC double flux. Dans les systèmes conventionnels de VMC double flux, l’air intérieur circule entre les différents espaces de vie. Tant que le système est utilisé au sein d’un même foyer, comme c’est le cas avec un système conventionnel, la ventilation n’augmente pas le risque de contamination, mais contribue plutôt à réduire ce risque de contamination entre les occupants. Les foyers d’étudiants, qui utilisent des espaces communs, sont aussi considérés comme un ménage, et dans ce cas également, le système Multi Air Supply contribue bénéfiquement à une ventilation saine.

Nos explications sont fondées sur les directives et les recommandations de l’institut néerlandais pour la santé publique et l’environnement (RIVM). Pour consulter les informations actualisées, nous vous recommandons de visiter régulièrement le site Internet de cet institut .

Source : brink climate systems

Laisser un commentaire