Pose de VMC double flux : une nouvelle qualification RGE

Depuis le 1er janvier 2021, les particuliers qui souhaitent obtenir une aide pour financer l’achat et la pose d’un système de ventilation mécanique dans leur logement doivent obligatoirement faire appel à un artisan qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Afin de répondre à cette demande, une marque spécifique « Ventilation + » vient d’être lancée par un organisme de rénovation.

La mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), instituée en 2015 par l’Etat, fonctionne comme un label de qualité dont les spécialistes de la rénovation de logements se prévalent auprès de leur clientèle pour garantir leurs compétences dans la réalisation de travaux d’économies d’énergie. En retour, les particuliers qui recourent aux services de ces entreprises certifiées accèdent aux aides publiques destinées à couvrir les investissements engagés pour accroître la performance et le confort des habitats, à partir de sources renouvelables et/ou au moyen d’équipements capables à réduire les dépenses d’électricité ou de gaz.

A ce titre, les systèmes de ventilation mécanique, reconnus pour leurs bénéfices sanitaires (qualité de l’air intérieur) et leur contribution à l’effort environnementale (complément au chauffage traditionnel dans le cas des modèles double-flux) font l’objet d’un intérêt croissant de la part des pouvoirs publics : des enjeux qui ont conduit l’Etat à intégrer en 2020 l’achat de VMC dans le périmètre de la prime Rénov’ versée aux ménages qui entreprennent des travaux de rénovation. A condition de faire réaliser la pose par un professionnel reconnu RGE (la même éco-conditionnalité s’applique au prêt à taux zéro ou aux subventions Certificats d’Economies d’Energie).

Jusqu’à présent, les mentions  le plus fréquemment sélectionnées par les candidats à l’installation d’un équipement de ventilation étaient « Qualibat » ou « Qualifelec », deux certifications qui relèvent du label RGE (la première porte sur tous les chantiers liés à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables, le second est destiné aux professionnels des travaux électriques).


« Ventilation + », un nouveau signe de qualité

 

En juin dernier, s’en est ajoutée une autre : il s’agit du signe « Ventilation + », validé par l’Etat et promu par l’organisme par l’organisme Qualit’Enr afin de garantir la qualité de la pose des VMC double-flux au sein des foyers. Pour rappel, ce système doté d’un échangeur thermique à l’avantage de réduire les déperditions de chaleur liées au renouvellement de l’air avec, à la clé, un gain significatif sur la facture de chauffage (d’au moins 10%, selon l’Ademe).

L’installation d’une ventilation double-flux requiert l’intervention d’un artisan qualifié en raison de la complexité de l’opération et des normes réglementaires à respecter :

– Distance entre les sorties d’air et les équipements ménagers

– Conformité du raccordement électrique selon la norme NF C15-100

– Aménagement des bouches de soufflage dans les pièces de vie et des bouches d’extraction dans les pièces de service afin d’en éjecter l’air humide

Dimensionnement et installation garantissent un fonctionnement optimal (confort thermique et acoustique, débits d’air respectés, pérennité de l’installation dans le temps).

Source : Brink

 

Laisser un commentaire